LA FABRICATION DU CONSENTEMENT A LA PRIVATION DES LIBERTES

Publié par FF440030 le

Une philosophe interviewée sur France Culture et par la revue ” Kaizen”

Barbara STIEGLER donne une analyse intéressante sur la ” manufacture du consentement” destinée à permettre aux élites de gouverner en donnant au peuple, l’illusion qu’il décide, en d’autres termes en lui offrant  l’illusion d’un système de gouvernance prétendument démocratique.

Les élites se méfient, avec raison, du peuple, non parce qu’il est inculte, mais tout simplement parce que ses intérêts ne sont pas les mêmes  que ceux des puissants.

La fabrique du consentement consiste à faire croire aux peuples par le biais des médias aux mains des grands groupes économiques que ses intérêts convergent avec ceux qui nous dirigent ou qui nous dominent.

Cette analyse qui s’applique aux décisions économiques et aux vertus prétendues du néolibéralisme, s’applique tout aussi bien à la politique dite sanitaire menée depuis l’apparition de la COVID.

La population est sous l’hypnose médiatique de la peur visant à la convaincre d’accepter la privation de liberté,  pour vaincre une maladie qui tue entre 0.2 % et 0.5% des personnes contaminées et en général âgées .

L’hypnose construite sur la peur  interdit  à la population de s’interroger sur les raisons de l’absence d’argent pour ouvrir des lits à l’hôpital ou former des médecins, mais les flots disponibles par milliards pour soutenir l’économie qui est en parallèle  condamnée par les mesures gouvernementale dites de protection contre la COVID.

Encore davantage de milliards sont disponibles pour des tests PCR de masse et surtout pour des vaccins génétiques dont les effets ne sont pas connus des patients .

Le grand reset  financier de ce flot d’argent virtuel s’approche et il se fera au détriment des épargnants qui ont la naïveté de croire en la solidité du système bancaire et à la bienveillance de leurs gouvernants.

Pour savoir ce que cherchent ceux qui nous gouvernent,  et ce que masque la COVID, il suffit de d’être curieux, de surfer sur internet,  de parcourir de fastidieux rapports pourtant très instructifs sur  le mondialisme, la thérapie génique, l’intelligence artificielle et le transhumanisme. ( par exemple le livre « Covid-19 : la grande réinitialisation » de Klaus Schwab (le fondateur du Forum de Davos, qui aura lieu en  2021 à Singapour sur ce thème, voir l’article de France-Soir  ” le great reset, une menace pour nos libertés”)

Les fous d’intelligence artificielle  ont un programme décoiffant pour l’humanité et l’appliquent à  marche forcée.

Ceux qui ont ouverts les yeux ont encore la possibilité de dire non et de tenter de réveiller les dormeurs.

Catégories : Par défaut